Accueil Série TV Lieu de tournage et scénographie de la série Peacock – IndieWire

Lieu de tournage et scénographie de la série Peacock – IndieWire

0
Lieu de tournage et scénographie de la série Peacock – IndieWire

« The Traitors » de Peacock, lauréat d’un Emmy, est une série de téléréalité avec l’esthétique surprenante d’un mystère de meurtre hollywoodien sur papier glacé – pensez aux films Hercule Poirot de Kenneth Branagh ou à « Knives Out » de Rian Johnson. Selon le chef décorateur Mathieu Weekes, la ressemblance est entièrement intentionnelle. « Une fois que j’ai vu le lieu, la première chose qui m’est venue à l’esprit était » À couteaux tirés «  », a déclaré Weekes à IndieWire. « C’était un point de départ évident en termes de look maussade et légèrement menaçant, avec les nuances légèrement sombres de l’habillage et de la conception de la production. »

Après avoir étudié « Knives Out » pour sa palette et la décoration de ses décors, Weekes a adopté un autre type de point de référence : le jeu de société Clue, qui semblait s’adapter naturellement au décor du château de « The Traitors », avec ses nombreuses pièces dans lesquelles les concurrents se livrent à un comportement trompeur et Alan Cumming fait des paons à la haute couture. Tout comme chaque pièce de Clue a sa propre personnalité, Weekes souhaitait que les différentes zones du château d’Ardross (la propriété écossaise vieille de près de 200 ans où est filmée la série) fonctionnent à la fois de manière interdépendante et comme des lieux uniques et facilement reconnaissables.

Mélanie Lynskey et Harvey Keitel dans "Le tatoueur d'Auschwitz"
Avatar : le dernier maître de l'air.  (De gauche à droite) Gordon Cormier dans le rôle d'Ang, Kiawentiio dans le rôle de Katara, Ian Ousley dans le rôle de Sokka dans la saison 1 d'Avatar : Le dernier maître de l'air.  Cr.  © 2024

« Nous avons toujours été très stricts sur les différentes couleurs entre les espaces », a déclaré Weekes. « Il a toujours été très important pour les producteurs que lorsque nous passons d’une pièce à l’autre, il soit très évident pour le spectateur qu’il regarde un espace différent afin qu’il ait une idée très rapide des différents personnages qui bavardent ou intrigent. . C’est de là que vient la référence Clue, avec des palettes très claires définissant chaque espace. Weekes voulait également que « The Traitors » ait la qualité légèrement sinistre que l’on associe à la fois à Clue et à « Knives Out », ce qui faisait d’Ardross l’endroit idéal. « C’est un superbe endroit gothique, avec un look tellement fort. »

Même si Weekes attribue au château le mérite d’avoir donné à « Les Traîtres » une valeur de production qui dépasse le budget de la série, il reconnaît également les limites du tournage dans un lieu préexistant. « À bien des égards, vous êtes en quelque sorte enfermé dans un aspect », a-t-il déclaré, « même si cet endroit était très, très proche de ce que tout le monde avait en tête avant de partir en reconnaissance. » Le plus grand défi pour Weekes et son équipe est de trouver des moyens de cacher ou d’intégrer l’équipement de production dans la structure préexistante afin qu’il ne soit pas visible devant la caméra, car l’un des principes directeurs de « Les Traîtres » est que le quatrième mur n’est jamais brisé. .

LES TRAÎTRES -- "Couteaux à l'aube" Épisode 208 – Sur la photo : (de gauche à droite) Sandra Diaz-Twine, Peter Weber, Phaedra Parks, John Bercow, Mercedes « MJ » Javid, Parvati Shallow, Kevin Kreider, Kate Chastain, Trishelle Cannatella, Shereé Whitfield, Chris « CT » Tamburello – - (Photo par : Euan Cherry/PEACOCK)« Les traîtres »Cerise d’Euan/Paon

« Le plus gros inconvénient de l’emplacement est la possibilité de placer toute cette technologie dans l’espace et de la cacher », a déclaré Weekes. « Trouver des moyens de masquer la couture entre les éléments scéniques que nous avons introduits et de les dissimuler parmi l’architecture authentique afin de donner l’impression d’un espace cohérent est également un défi. » Les peintures murales qui ornent plusieurs pièces sont un exemple d’élément apporté par Weekes pour des raisons à la fois esthétiques et pratiques. « De nombreux murs du château sont recouverts de miroirs, ce qui est un véritable cauchemar pour le tournage, car tout ce que vous verrez, c’est l’équipe à l’arrière du plan. Nous avons conçu les peintures murales pour bloquer les miroirs afin de créer notre propre look, mais aussi pour cacher le fait qu’il y a tant de reflets à l’intérieur.

En fin de compte, Weekes prend le point de départ du château comme guide pour l’apparence de chaque espace individuel. « Vous ne pouvez rien introduire qui entre en conflit avec l’architecture authentique », a-t-il déclaré. « C’est donc souvent cela qui détermine les décisions en termes de palette ou de style vestimentaire. » Pour la saison 2, Weekes a affiné certains des espaces de la saison précédente – comme la salle de petit-déjeuner, qui a adopté un design plus subtil et moins conscient – ​​et en a introduit quelques nouveaux. L’ajout le plus notable est l’ensemble « arrière-cuisine », né du désir de créer un nouvel espace pour capturer les conversations en dehors du récit principal de la série. « J’avais une très bonne idée de ce à quoi devrait ressembler la pièce, puis nous avons trouvé une pièce dans le château qui avait été fermée à clé et non utilisée lors de la saison 1. Cela a vraiment très bien fonctionné en termes de flux et d’accès dans rapport aux autres espaces. Son apparence et son fonctionnement étaient tout à fait évidents. C’était l’un de ces moments rares et joyeux où le décor se dessinait presque tout seul.

Article précédent Critique : « Final Fantasy VII Rebirth » établit un nouveau sommet pour la série
Article suivant Récapitulatif de l’épisode 2 de la saison 1 du dernier maître de l’air
Salut à tous les passionnés de séries TV ! Mon amour pour les histoires a toujours été au cœur de ma vie, et aujourd'hui, je suis ravie de partager cette passion avec vous sur notre plateforme dédiée aux séries TV et à l'actualité du monde du petit écran. En dehors de l'écran, je m'investis dans des projets visant à promouvoir la diversité et l'inclusion dans l'industrie du divertissement. Pour moi, l'art doit refléter la richesse de notre société. À la trentaine, je continue de m'épanouir dans l'écriture et l'exploration de nouveaux horizons narratifs. Mon objectif est de partager avec vous les dernières informations sur vos séries préférées !