AccueilSérie TVLéonie Benesch et Frank Van Passel sur le drame européen "Moresnet"

Nos derniers articles

Léonie Benesch et Frank Van Passel sur le drame européen « Moresnet »

Moresnet est une ville chargée d’histoire et le décor d’un thriller mystérieux européen du même nom sur un groupe d’amis qui déterrent une capsule temporelle enterrée deux décennies plus tôt, pour y trouver leurs noms inscrits avec les dates de leur mort.

Boris Van Severen (Salamandre) est Ben, un fumeur à la chaîne, qui revient à Moresnet pour enterrer son père. Son retour déclenche des événements qui mènent inexorablement à Thalamus, une immense société de neurotechnologie qui, à son tour, détient la clé d’un projet sombre et secret connu sous le nom d’Eterneco.

Léonie Benesch (Babylone Berlin) incarne la petite-fille du mystérieux scientifique lauréat du prix Nobel Robert Rolin (Pierre Bokma) et lui succède en tant que PDG de Thalamus.

Lorsque Benesch s’assoit avec Deadline, elle vient de voir le spectacle terminé pour la toute première fois lors de son lancement international à Canneseries – l’événement dramatique à gros budget sur la Côte d’Azur. «J’ai adoré chaque seconde… où je n’étais pas à l’écran», dit-elle. « Mais chaque fois que mon visage apparaissait, je me disais, oh, non, j’étais juste en train d’entrer dans ce qui se passait et maintenant je dois m’occuper de mon propre travail. »

Elle était cependant satisfaite des résultats. «J’aime quoi [director Frank Van Passel] et l’équipe ont fait le montage et le son et je pense que ça a l’air incroyable. C’est passionnant, car évidemment je connais le scénario, mais j’avais peur au début qu’il y ait trop de choses qui se passent en même temps, mais en le regardant, ce n’est pas comme ça.

Le personnage d’Eva habite un monde élégant et raffiné de bureaux d’entreprise et d’appartements penthouse, qui contrastent avec les scènes maussades de la ville de Moresnet, alors que le groupe d’amis déterre la capsule temporelle et épluche les couches d’un mystère qui se dévoile – tout en connaissant le l’heure et les dates imminentes de leur décès prévu.

« D’un certain point de vue, c’est un spectacle rapide et passionnant », explique Frank Van Passel, qui réalise et crée la série avec Jonas Van Geel et Jef Hoogmartens. « Mais il y a aussi la deuxième chose, qui est pour moi la plus importante, et c’est la partie la plus philosophique en dessous, qui a à voir avec une angoisse existentielle extrême. »

Van Passel dit qu’il y a des ambitions pour une série de quatre saisons, mais promet également que la première saison aura une fin satisfaisante.

Hoogmartens était omniprésent sur le plateau. Benesch dit que sa présence et sa capacité à répondre à toutes les questions sur le personnage et l’intrigue l’ont libérée pour se concentrer sur sa performance. «Je prends un grand plaisir à ne pas avoir à tout savoir», confie-t-elle. «Tout ce que j’ai besoin de savoir, c’est sur mon personnage, ses motivations, là où elle veut être et pourquoi elle agit comme elle le fait. Je n’ai pas nécessairement l’impression de devoir tout comprendre.

La coproduction européenne en vogue – et Moresnet est réalisé par Lompvis et Caviar, qui a remporté l’Oscar Le son du métal, aux côtés de l’allemand Flare Film, qui fait partie des Newen Studios, et de Pupkin, basé à Amsterdam. Il s’inclinera sur le SVOD belge Streamz et le streamer allemand ZDF Neo. Newen Connect gère les ventes internationales.

«Nous avons les ingrédients nécessaires pour parler à un large public», déclare Van Passel. « L’une des raisons est au cœur de la série – ce n’est pas une histoire belge, ce n’est pas une histoire allemande, ce n’est pas une histoire néerlandaise… c’est une histoire très européenne, dans le sens où elle parle de franchir des frontières, de gens. vivant proches les uns des autres, mais vivant des expériences totalement différentes qui commencent soudainement à se croiser.

En ce qui concerne l’avenir de Benesch, il ne semble pas que ce soit un drame d’époque… même s’il ne faut jamais dire jamais. « J’hésite un peu à l’égard des drames d’époque, car j’en ai fait beaucoup », dit-elle. « Cependant, si quelqu’un se retourne et m’envoie un scénario vraiment bon, alors je pense que je ne dirais pas non, car cela dépend toujours de qui sont les créateurs, des personnes avec qui je travaillerais, de ce qui se passe. le défi et pourrais-je apprendre quelque chose de nouveau ? Toutes ces choses comptent.

Lisa.D
Lisa.D
Salut à tous les passionnés de séries TV ! Mon amour pour les histoires a toujours été au cœur de ma vie, et aujourd'hui, je suis ravie de partager cette passion avec vous sur notre plateforme dédiée aux séries TV et à l'actualité du monde du petit écran. En dehors de l'écran, je m'investis dans des projets visant à promouvoir la diversité et l'inclusion dans l'industrie du divertissement. Pour moi, l'art doit refléter la richesse de notre société. À la trentaine, je continue de m'épanouir dans l'écriture et l'exploration de nouveaux horizons narratifs. Mon objectif est de partager avec vous les dernières informations sur vos séries préférées !

Latest Posts

A ne pas rater

Restons en contact

Soyez toujours à l'avance sur les dernières sorties !