Accueil Série TV Animation LEGO pour la télévision, les loisirs cinématographiques : bande-annonce de Deadpool 3, plus

Animation LEGO pour la télévision, les loisirs cinématographiques : bande-annonce de Deadpool 3, plus

0
Animation LEGO pour la télévision, les loisirs cinématographiques : bande-annonce de Deadpool 3, plus

Une fois qu’une histoire est publiée sur Internet, elle n’appartient pas seulement à ceux qui l’ont créée ; du fan art, de la fiction, des montages, de la musique, des tatouages ​​et toutes sortes de réinterprétations suivent, sans parler du barrage de redémarrages et de remakes dont les sociétés qui dirigent le monde du divertissement sont si amoureuses. Mais il se passe quelque chose d’intéressant, tant du point de vue artistique que du point de vue du public, lorsque des personnages très appréciés sont transposés dans un médium où leur éventail d’expression et même leur physique sont différents.

Quand on veut voir les moments qu’on aime des sitcoms qu’on aime mais un peu différents ? De plus en plus, nous les transformons en LEGO.

En plus des films sous licence officielle « The Lego Movie » et des spin-offs « Lego Batman », il existe de nombreux créateurs en ligne qui peuvent gagner leur vie en animant des clips de films et d’émissions de télévision en LEGO, parfois côte à côte avec l’original. Cela a même eu un effet boomerang dans l’animation cinématographique et télévisée, comme lorsque la version virale de l’adolescent canadien Preston Mutanga dans la bande-annonce « Across the Spider-Verse » a conduit les producteurs Phil Lord et Chris Miller à l’embaucher pour créer une courte scène LEGO dans le cadre du film final. . Mais Trevor Carlee, un animateur qui publie régulièrement des scènes et des bandes-annonces LEGO, a trouvé que cette forme était un excellent moyen d’acquérir de nouvelles compétences et de raconter des histoires animées en dehors de toute restriction ou contrainte de l’industrie.

Dans le sens des aiguilles d'une montre :
Kristen Wiig dans Apple TV Palm Royale

C’est en partie parce que le logiciel nécessaire pour animer dans LEGO est assez accessible. Carlee récupère ses briques LEGO sur mechabricks.com et/ou BrickLink Studio, utilise Photoshop et parfois Procreate pour concevoir des textures et des torses et visages LEGO spécifiques pour correspondre aux personnages, puis amène les personnages et les environnements dans Blender pour les animer. Célébrant aujourd’hui son 30e anniversaire, Blender est une suite logicielle qui permet aux artistes d’animation de s’attaquer à chaque élément du pipeline 3D, de la modélisation et du montage à la composition et au suivi de mouvement, et elle est toujours glorieusement gratuite et open source.

Mais aussi, ce qui est fascinant dans l’animation de scènes d’action réelle dans LEGO, c’est la traduction du mouvement humain. « Il y a une telle limitation », a déclaré Carlee à IndieWire. « [Animating in LEGO] C’est toujours fastidieux et cela prend du temps, mais cela prend beaucoup plus de temps pour animer des personnages humanoïdes car il y a tellement d’articulations supplémentaires à prendre en compte, et les choses peuvent sembler fausses si vous effectuez un mouvement raide. Mais avec LEGO, tout est déjà rigide et il y a une telle limite : ce ne sont que les bras, les jambes, la tête et le torse.

L’astuce consiste, dans la plage de mouvement limitée, à insérer autant de sensations que possible dans les personnages. C’est presque un plaisir supplémentaire de déceler quelque chose de joyeux, de nerveux ou de subtilement anxieux chez un personnage qui ne devrait pas du tout être capable d’exprimer ses émotions. Carlee s’est spécialisée dans l’animation de moments issus des canons de la comédie contemporaine comme « Parks and Recreation », « It’s Always Sunny in Philadelphia », « Community », « New Girl », « Insecure », « Abbott Elementary » et « Fleabag ».

Parfois, ce qui est délicat, c’est de trouver la couleur. Les blocs LEGO sont lumineux et joyeux, mais les ensembles correspondent rarement aux blocs disponibles. Pour son court métrage « Fleabag », Carlee avait besoin de trouver une couleur de bloc qui imiterait le mur du restaurant sans être exactement la même : elle semblerait trop discrète par rapport aux personnages. C’est un exercice d’équilibre pour trouver un terrain d’entente aussi ludique que les blocs mais aussi similaire que possible à la scène. Cependant, dans les spectacles contemporains, les mouvements les plus naturels s’avèrent les plus difficiles. «Il y a des choses où les gens ont les bras croisés et évidemment LEGO ne peut pas vraiment croiser les bras comme ça. Donc je fais quelque chose qui fait passer l’idée et qui suscite l’émotion, mais qui vit toujours physiquement dans ce qu’un LEGO est capable de faire – si vous enlevez les bras, ce genre de chose. J’aime donc vraiment ce défi d’essayer de découvrir comment faire [normal movements] travail. »

Carlee a commencé à animer en LEGO afin d’apprendre davantage d’animation graphique 3D pour un travail d’édition indépendant après avoir « évité la 3D pendant si longtemps ». J’ai simulé la 3D dans AfterEffects pendant des années, pendant environ une décennie. Je me disais simplement : « Je ne vais pas y toucher » », a déclaré Carlee. Il a choisi des projets passionnés et des choses qui semblaient sans ambiguïté amusantes afin de vraiment s’immerger dans Blender – d’abord en recréant des moments de « Buffy contre les vampires », et maintenant de LEGO, et a cité le didacticiel sur les beignets d’Andrew Price comme ce qui lui a permis d’obtenir ses bras autour de l’animation 3D dans Blender.

Une version LEGO d'un minuteman TVA à l'intérieur de Blender. Le making-of du trailer « Deadpool 3 » de Trevor Carlee en LEGOCapture d’écran/Trevor Carlee
Le making-of du trailer « Deadpool 3 » de Trevor Carlee en LEGO

À partir de là, il a poussé la quantité d’action que Blender peut réaliser. Dans sa bande-annonce LEGO « Deadpool 3 », Carlee a découvert comment animer des séquences d’action au ralenti, briser des os et créer des taches de sang sur l’environnement de briques, ce qu’il a documenté dans une vidéo de making-of qui l’accompagne. « La vidéo « Deadpool » m’a en fait ouvert les yeux et m’a donné envie de m’immerger davantage dans des trucs bourrés d’action. Je veux aborder un combat à l’épée de « The Witcher » ou peut-être le combat dans l’ascenseur de Captain America ; quelque chose de vraiment dur et compliqué. Mais le truc « Deadpool » m’a donné tellement de confiance, surtout en le faisant si vite. C’est comme si « je dois juste le faire et ne pas en avoir peur », c’est là où j’en suis maintenant, ce qui est vraiment amusant », a déclaré Carlee.

Carlee a apprécié le type de croissance qui, selon lui, a vraiment bénéficié des contraintes limitées de LEGO et de sa capacité à continuer à développer ses compétences en animation au fil du temps. Si vous essayez de faire quelque chose qui ne vous intéresse pas, ou si vous essayez de faire quelque chose de trop important et qui n’est pas lié à quelque chose qui vous tient à cœur, vous abandonnerez très probablement », a déclaré Carlee. « LEGO est tellement contraignant que je suis capable de vraiment me concentrer, de me concentrer et de trouver des gains d’efficacité, puis je suis capable de traduire cela dans tout ce que je fais. »

Article précédent 3 Récapitulatif de la saison 1 des problèmes corporels (épisodes 1 à 8)
Article suivant 3Récapitulatif de l’épisode 7 de la saison 1 de Body Problem
Salut à tous les passionnés de séries TV ! Mon amour pour les histoires a toujours été au cœur de ma vie, et aujourd'hui, je suis ravie de partager cette passion avec vous sur notre plateforme dédiée aux séries TV et à l'actualité du monde du petit écran. En dehors de l'écran, je m'investis dans des projets visant à promouvoir la diversité et l'inclusion dans l'industrie du divertissement. Pour moi, l'art doit refléter la richesse de notre société. À la trentaine, je continue de m'épanouir dans l'écriture et l'exploration de nouveaux horizons narratifs. Mon objectif est de partager avec vous les dernières informations sur vos séries préférées !