Accueil Jeux vidéos L’importance de la musique de Dune

L’importance de la musique de Dune

0
L’importance de la musique de Dune

Le monde de Dune est sauvage. Chaque jour, vous avez des confréries clairvoyantes qui vous piquent le cou, des vers épicés géants et Javier Bardem qui crache sur votre sol – et je n’ai même pas commencé à parler des trucs vraiment bizarres. Capturer le ton et la saveur de ce décor excentrique n’est pas facile, et même si je ne suis pas opposé à un long monologue de Virginia Madsen, la bonne direction audio peut faire un meilleur travail pour jeter les bases d’une épopée de science-fiction. Et la musique a toujours joué un rôle important dans les différentes adaptations de l’univers Dune de Frank Herbert à travers les films, la télévision et les jeux.

La bande originale de 1984 de David Lynch Dune l’adaptation comprend une bande-son orchestrale de Toto. Une apparition spéciale a également été faite par Brian Eno, qui a enregistré les trucs les plus maussades et obsédants. Dune est la seule bande originale sur laquelle Toto a jamais travaillé, et la façon dont ils ont été impliqués dans le film est une histoire beaucoup plus longue que vous pouvez en savoir plus dans Un chef-d’œuvre en désarroi (Dune de David Lynch – Une histoire orale).

La bande originale du film de 1984 est tout aussi épique que celle de Hans Zimmer pour le film de 2021, mais adopte une approche différente. À l’époque, les œuvres de James Horner et de John Williams dominaient la science-fiction au box-office, et le thème du film original Dune Le film suit une approche tout aussi grandiloquente mais évite certaines des mélodies les plus exaltantes (une demande explicite de Lynch).

Tout comme l’ambiance du film lui-même, la musique de l’original est bien plus groovy que les adaptations ultérieures, avec une forte dépendance aux synthés ponctués de riffs de guitare. La suite principale du titre sonne comme une version opéra rock de « Ride of the Valkyries », tandis que le thème de Baron Harkonnen évoque immédiatement l’envoûtant « Tubular Bells » de Mike Oldfield. Cependant, si vous n’avez besoin que des CliffsNotes, la partition est mieux résumée par la ballade rock de science-fiction « Take My Hand », qui joue sur le générique de clôture du film et parcourt les mouvements clés de la partition en moins de trois minutes.

Bien que la musique de Zimmer pour les films Dune de Denis Villeneuve soit certainement un changement radical par rapport au film de Lynch, vous pouvez toujours y entendre des échos de la bande originale de 1984. En particulier, le morceau « Stillsuits » rend un hommage direct aux premières mesures du titre principal du film original. La partition ne s’écarte pas radicalement du travail de Zimmer sur une myriade d’autres superproductions, mais fait un plus grand effort pour se sentir unique.

Je suis un assez grand fan de Hans Zimmer, et même si une grande partie de son travail est coupable de sonner un peu pareil, je dirais que sa musique pour le film 2021 Dune : première partie est l’une de ses meilleures œuvres. L’identité de Zimmer est encore très présente dans Duneavec des instruments et des percussions agressifs, mais la partition met davantage l’accent sur le chant et les instruments non conventionnels qui sonnent sur un autre monde lorsqu’ils sont superposés.

La note pour Dune : première partie est mieux décrit comme très sec et très ancien, grâce à son utilisation intentionnelle des bois et des percussions creuses pour transmettre non seulement l’environnement aride de Dune, mais aussi son atmosphère énigmatique. Ces mots sonnent souvent comme une mauvaise chose, mais ici, ça marche vraiment. Les rythmes profonds et lourds de morceaux comme « Armada » et « Leaving Caladan » rappellent le plus les travaux précédents de Zimmer. Cependant, c’est avec des morceaux comme « Sanctuary » et « Ripples in the Sand » que ces sentiments de mystère et d’émerveillement se manifestent vraiment.

Les bandes sonores des jeux vidéo Dune sont une toute autre boîte de vers des sables, mais il est important d’en discuter car elles occupent non seulement une place critique dans l’histoire du jeu vidéo, mais ont également été gérées par certains des compositeurs les plus prolifiques de l’industrie du jeu vidéo.

années 1992 Dune 2 : La construction d’une dynastie, par Westwood Studios, aujourd’hui disparu, est peut-être le jeu le plus célèbre basé sur la franchise Dune et est fréquemment cité comme le jeu qui a popularisé le genre de stratégie en temps réel. Les bandes sonores de Dunes 2 et son remake de 1998 Dunes 2000 ont été gérés par Frank Klepacki, qui était également responsable de la notation de chaque entrée de la légendaire franchise Command & Conquer.

Le travail de Klepacki sur Dunes 2 était destiné à imiter la bande originale du jeu d’aventure original Dune de Cryo Interactive. Et bien que solide, la bande-son se heurte définitivement aux limitations techniques de la production de musique pour un jeu avec une taille de fichier inférieure à 5 Mo. Cependant, lorsque Klepacki a revisité la partition classique, il a eu la liberté non seulement de refaire des versions plus fidèles de son original. Dunes 2 bande originale, mais injectez-leur des hommages au travail de Toto sur le ’84 Dune film. Cela est particulièrement évident à l’écoute du Dunes 2000 morceau « Rise of Harkonnen », qui est une version remasterisée de Dunes 2« Rulers of Arrakis » de Toto, avec une ouverture qui est un hommage efficace au thème du baron Harkonnen de Toto.

Le titre du jeu Dune le plus récent, Dune : Guerres des épices, présentait une bande originale composée par Jesper Kyd, dont les crédits incluent des travaux sur des franchises comme Hitman, Assassin’s Creed et Borderlands, pour n’en nommer que quelques-unes. Bien que Kyd n’ait cité aucune inspiration spécifique pour son Guerres des épices bande originale, la partition reflète le style du jeu, empruntant des concepts et des thèmes à toute la franchise existante sans paraître dérivée. Les deux heures de musique présentent des morceaux ambiants et oniriques qui font écho au travail de Brian Eno sur le ’84 Dune film, tout en incluant également des rythmes de synthé rythmiques qui sembleront familiers aux fans des titres classiques de Westwood.

Celui de Frank Herbert Dune a été initialement publié en 1965, et il est remarquable que près de 60 ans plus tard – et à travers son spectre d’adaptations – chaque composition parvient à évoquer des sentiments similaires chez son public. Qu’il s’agisse de l’œuvre épique de Toto, de la version plus primitive produite par Hans Zimmer ou des bandes originales de jeux vidéo stellaires, Dune a inspiré une multitude de compositeurs et de musiciens pour donner un sentiment d’identité cohérent à l’univers étrange et énigmatique de Frank Herbert.

Article précédent « Bob Marley » en tête du week-end pathétique avec la télévision dans le Top 10 – IndieWire
Article suivant Prix ​​PGA 2024 : liste des gagnants – IndieWire
Salut à tous les gamers ! Je suis Robert Bertrand, un rédacteur web et passionné de jeux vidéo. Mon univers tourne autour des pixels, des manettes, et des aventures épiques qui font vibrer le monde du gaming. Doté d'une plume passionnée et d'une passion dévorante pour les jeux vidéo, j'ai navigué entre les lignes de codes et les univers virtuels. Mon parcours m'a amené à combiner ma passion pour l'écriture avec mon amour pour le gaming. En tant que rédacteur web spécialisé dans les jeux vidéo, je suis constamment à l'affût des dernières actualités, des sorties à ne pas manquer, et des tendances qui redéfinissent le paysage du gaming. Mon objectif est de partager avec vous des analyses approfondies et des recommandations éclairées. Parmi la multitude de jeux qui ont marqué mon parcours, "The Legend of Zelda: Ocarina of Time" reste mon incontestable favori. Cette aventure emblématique a marqué mon enfance, et la façon dont elle mélange narration immersive, exploration et bande son magistrale en fait une expérience qui résonne toujours profondément en moi.