AccueilFilmMartin Scorsese applaudit « MaXXXine » de Ti West

Nos derniers articles

Martin Scorsese applaudit « MaXXXine » de Ti West

Martin Scorsese est un fan de longue date du cinéaste indépendant Ti West.

Scorsese a écrit une lettre au New York Times pour saluer la trilogie « X » de West, qui s’est récemment conclue avec « MaXXXine ». Mia Goth a joué dans les trois films, incarnant les personnages de Maxine et de Pearl, chacun se déroulant dans une décennie différente. West a utilisé l’esthétique populaire de chaque époque pour le trio de films, comme l’explique Scorsese.

Selon le cinéaste oscarisé, les films « X » de West incarnent tous un « type d’horreur différent, lié à différentes époques du cinéma américain ».

Le premier long-métrage, « X », évoque « les années 70, l’ère du slasher », comme l’a écrit Scorsese. Le préquel « Pearl » met en scène « le mélodrame des années 50 dans des couleurs vives et saturées », tandis que « MaXXXine » capture à l’écran « le Hollywood des années 80, rance, désespéré ».

'Coup!'

Les films sont « trois histoires liées qui se déroulent à trois moments différents de la culture cinématographique, reflétant la culture dans son ensemble », comme l’a écrit Scorsese.

Le New York Times a écrit dans son éditorial : « En introduisant des idées résolument modernes dans des films qui étaient également imprégnés de l’esthétique du passé, Scorsese pensait que West avait fait quelque chose d’audacieux et de résolument cinématographique. »

West avait expliqué à Total Film qu’il avait en tête Paul Schrader, le collaborateur de Scorsese pour « Taxi Driver », pour l’esthétique de « MaXXXine ». Il a ajouté que « MaXXXine » va d’une « esthétique à la Terminator à un truc hardcore à la Paul Schrader, en passant par « Vice Squad » et le giallo », le tout mélangé.

West, qui a fait ses débuts en tant que réalisateur avec « The Roost » en 2005, a déclaré à qu’il avait plutôt choisi de se concentrer sur la télévision avant de commencer sa trilogie « X ».

« Pendant un certain temps, je n’ai pas voulu faire de films d’horreur parce que j’en avais fait tellement d’affilée », a-t-il déclaré. « J’essayais de réfléchir à ce qu’il faudrait pour me donner envie d’en faire à nouveau, car faire un film, c’était comme deux ans de traumatisme. »

Il a ajouté à propos de la trilogie indépendante au rythme effréné : « Parfois, on se retrouve à essayer de survivre au quotidien, et c’est quelque chose dont nous avons toujours été très conscients. On plaisantait au bureau, on ne voulait pas laisser le cinéma de côté. » […] Je suis très fier de mes films. J’ai l’impression d’avoir réussi mon atterrissage, et je suis conscient que c’est peu probable. J’essaie juste d’arriver au bout et ensuite peut-être de prendre un week-end ou une semaine de repos, puis de déterminer la suite.

Robert Bertrand
Robert Bertrand
Salut à tous les gamers ! Je suis Robert Bertrand, un rédacteur web et passionné de jeux vidéo. Mon univers tourne autour des pixels, des manettes, et des aventures épiques qui font vibrer le monde du gaming. Doté d'une plume passionnée et d'une passion dévorante pour les jeux vidéo, j'ai navigué entre les lignes de codes et les univers virtuels. Mon parcours m'a amené à combiner ma passion pour l'écriture avec mon amour pour le gaming. En tant que rédacteur web spécialisé dans les jeux vidéo, je suis constamment à l'affût des dernières actualités, des sorties à ne pas manquer, et des tendances qui redéfinissent le paysage du gaming. Mon objectif est de partager avec vous des analyses approfondies et des recommandations éclairées. Parmi la multitude de jeux qui ont marqué mon parcours, "The Legend of Zelda: Ocarina of Time" reste mon incontestable favori. Cette aventure emblématique a marqué mon enfance, et la façon dont elle mélange narration immersive, exploration et bande son magistrale en fait une expérience qui résonne toujours profondément en moi.

Latest Posts

A ne pas rater

Restons en contact

Soyez toujours à l'avance sur les dernières sorties !