Accueil Film « J’ai trouvé le scénario ‘Dune’ de Frank Herbert ». « Dune : deuxième partie » est meilleur

« J’ai trouvé le scénario ‘Dune’ de Frank Herbert ». « Dune : deuxième partie » est meilleur

0
« J’ai trouvé le scénario ‘Dune’ de Frank Herbert ».  « Dune : deuxième partie » est meilleur

Comme pour le livre, le scénario commence par la scène de gom jabbar entre Paul Atréides et la révérende Mère Mohiam, sauf que dans cette version, les Atréides ont déjà fait leur voyage de Caladan à Arrakis. Juste après que Paul ait réussi son test avec la boîte, les quatre sages de Thufir, Yueh, Gurney et Duncan présentent au duc Leto un Fremen blessé et trois autres assassinés par les Harkonnens.

HAWAT

Assassins ! Ils ont piégé trois de ces pauvres gars là-bas, au-delà des falaises.

HALLECK

Il y avait un ver. Nous avons dû courir pour cela.

Vous pouvez voir le problème : dès le départ, Herbert utilise le dialogue pour discuter de scènes d’action qu’il serait bien préférable de voir plutôt que d’entendre parler. Il introduit également des concepts à gauche et à droite (l’ordre Bene Gesserit, le Kwizatz Haderach, les vers des sables, les Fremen, les Harkonnens) sans leur donner de contexte.

Comme dans le film de Lynch (et dans le livre lui-même), nous obtenons ces charmantes voix off intérieures. Duc Leto (Oscar Isaac dans Partie un) se dit : « Nous ne sommes sur cette foutue planète que depuis deux jours et déjà les Harkonnens sont au travail ! » Souvent, ces VO contiennent des conversations psychiques entre deux personnages, une technique que Villeneuve utilise à plusieurs reprises dans Deuxième partiecomme entre Feyd (Austin Butler) et Lady Fenring (Léa Seydoux).

Les séquences de dialogue explicatif à visage nu se poursuivent sans relâche lorsque le scénario d’Herbert introduit le monde des Harkonnens hédonistes, qui convoitent un globe d’Arrakis fait de bijoux dans leur vaisseau de guilde décoré de peintures pornographiques. Présentant un personnage qui ne figure pas dans le film de Villeneuve, ils sont montrés en train de torturer Wanna avec une « boîte d’agonie » pendant que Feyd l’enregistre essentiellement en vidéo pour le mari de Wanna, le docteur Yueh, afin qu’il fasse ce qu’il veut contre la maison Atréides. Elle les appelle des « monstres », le baron articulant : « Bien sûr que nous le sommes, ma chère Wanna. Nous ferons tout pour retrouver notre planète et son épice précieuse… Nous devons régner sur Dune et son épice. Nous avons tous besoin d’épices. Cela prolonge nos vies et vous, les sorcières du Bene Gesserit, avez besoin de pimenter vos rêves. Pas tout à fait Paddy Chayefsky.

Stilgar arrive dans la Grande Salle de Leto avec tout un contingent (comprenant Mapes, Kynes et Chani) pour extraire l’eau des Fremen morts à l’aide d’un alambic. Paul dit à sa mère, Jessica, qu’il reconnaît Chani d’après ses rêves, prophétisant qu’elle le liera aux Fremen. Stilgar offre l’eau de son peuple à Paul, qu’il reconnaît instantanément comme le Mahdi (le messie de la légende, bien qu’il ne soit jamais expliqué au-delà du fait qu’il pourrait être « le raccourcissement du chemin »). Duncan rejoint les Fremen en tant que rameau d’olivier et Mapes rejoint les Atréides en tant que domestique. En sortant de la salle, Chani lance à Paul un de ces regards en arrière que Zendaya fait si fréquemment dans les nouveaux films.

Après la mort inattendue de Wanna pendant la torture, le baron envisage d’utiliser Yueh pour tuer Paul avec un chasseur chercheur tout en préservant la femme de Yueh dans un « crystallis » (un étui en cristal). Le Comte Fenring (qui dirigera le Sardaukar de l’Empereur pour attaquer les Atréides déguisés en uniformes Harkonnen) arrive au navire de guilde. Dégoûté par Harkonnens et agissant uniquement dans l’intérêt de l’Empereur, il prend l’enregistrement de la torture de Wanna pour le remettre à Yueh.

Sur Arrakis, les soldats et bagages restants du duc (y compris les armes atomiques) sont livrés, avec Gurney jouant de l’accompagnement sur son Baliset. Herbert aurait insisté pour que le jeu de cet instrument apparaisse dans le film, quelque chose qui a été filmé mais coupé du film de Lynch et du premier film de Villeneuve. Dunemais qui apparaît finalement dans Deuxième partie. Herbert inclut ensuite la scène où le duc Leto sauve l’équipage du ver, presque battement par battement comme celui de Lynch, bien que Villeneuve ait donné plus de jus à la scène en faisant presque tuer Paul. Un grand moment reconnaît l’injustice subie par les Fremen lorsque deux d’entre eux (guides) tentent de monter à bord de l’ornithopter de Leto :

KYNES (VO)

Nous n’avons pas de place pour eux.

PAUL (VO)

Il y a une histoire capsule des Fremen !

Nous obtenons une scène sympa de Duncan combattant littéralement dos à dos avec Stilgar contre une escouade de Harkonnen au milieu des dunes. Stilgar châtie Duncan pour avoir utilisé son bouclier (il attire le ver), puis ils capturent un Harkonnen qui les avertit qu’il y a un traître parmi eux. La scène où Mapes se coupe pour montrer sa fidélité à Jessica est là, tout comme la scène de l’entraînement de combat de Paul et Gurney (bien que sans boucliers) et de l’attaque du chasseur-chercheur contre Paul.

Parce qu’Herbert ne peut pas lâcher grand-chose, nous obtenons la scène du banquet qui a été laissée de côté dans les deux adaptations théâtrales de Dune car les machinations politiques qu’il reflète ne sont pas essentielles à l’intrigue (Leto va bientôt mourir de toute façon). Le banquet finit par engloutir près de 25 pages du scénario avant d’être interrompu par l’attaque du comte Fenring contre la forteresse des Atréides avec l’aide de Yueh abaissant les boucliers.

Article précédent Où a été tourné The Regime de HBO ? Est-ce une histoire vraie ?
Article suivant Épousez Final Fantasy 7 Rebirth, baisez la Costa del Sol, tuez Fort Condor
Salut à tous les gamers ! Je suis Robert Bertrand, un rédacteur web et passionné de jeux vidéo. Mon univers tourne autour des pixels, des manettes, et des aventures épiques qui font vibrer le monde du gaming. Doté d'une plume passionnée et d'une passion dévorante pour les jeux vidéo, j'ai navigué entre les lignes de codes et les univers virtuels. Mon parcours m'a amené à combiner ma passion pour l'écriture avec mon amour pour le gaming. En tant que rédacteur web spécialisé dans les jeux vidéo, je suis constamment à l'affût des dernières actualités, des sorties à ne pas manquer, et des tendances qui redéfinissent le paysage du gaming. Mon objectif est de partager avec vous des analyses approfondies et des recommandations éclairées. Parmi la multitude de jeux qui ont marqué mon parcours, "The Legend of Zelda: Ocarina of Time" reste mon incontestable favori. Cette aventure emblématique a marqué mon enfance, et la façon dont elle mélange narration immersive, exploration et bande son magistrale en fait une expérience qui résonne toujours profondément en moi.