Accueil Film Interview du réalisateur du Nouvel Empire, Adam Wingard

Interview du réalisateur du Nouvel Empire, Adam Wingard

0
Interview du réalisateur du Nouvel Empire, Adam Wingard

Lorsque le réalisateur de « Godzilla x Kong : The New Empire », Adam Wingard, a mis le pied pour la première fois sur le tournage de « Godzilla : King of Monsters » en 2019 en préparation de ses débuts dans MonsterVerse avec « Godzilla vs. Kong » (2021), il ne savait pas À quoi s’attendre. « Je me suis senti très intimidé lorsque j’ai été embauché sur » Godzilla vs. Kong «  », a déclaré Wingard au podcast Filmmaker Toolkit d’. « Vous faites ces films indépendants et vous êtes habitué à une certaine taille. Alors qu’est-ce que cela signifie lorsque vous arrivez au plus haut niveau de films où vous dépassez les 100 millions de dollars ? Lorsque Wingard est arrivé sur le tournage du « Roi des Monstres » à Atlanta, il a été immédiatement frappé par l’ampleur de la production : « L’empreinte était grande, grande, grande. »

Pourtant, alors que Wingard passait des bandes-annonces aux services artisanaux et approfondissait la scène sonore, il fit une découverte intéressante. « Je me rapprochais de plus en plus du plateau et les choses commençaient à me paraître de plus en plus familières », a-t-il déclaré. « Et en fin de compte, le décor était juste assez grand pour accueillir exactement ce à quoi vous êtes habitué dans un film indépendant. Ce fut un moment incroyable parce que j’ai réalisé que peu importe si vous faites un film pour des centaines de millions de dollars ou cinq millions ; en fin de compte, vous essayez simplement de placer des objets devant l’appareil photo et vous les photographiez. Tout ce qui se passe à la périphérie n’est que du bruit blanc, car en tant que directeur, vous ne gérez pas cela, vous gérez les gens. C’était donc un moment intéressant et je me suis senti complètement soulagé à partir de ce moment-là.

DUNE : PARTIE DEUX, (alias DUNE : PARTIE 2, alias DUNE 2), de gauche à droite : Timothee Chalamet, Zendaya, 2024. © Warner Bros. / Courtesy Everett Collection
GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE, de gauche à droite : Godzilla, Kong, 2024. © Warner Bros. / Courtesy Everett Collection

La sensibilité indépendante de Wingard et les ressources d’une production massive en studio fournissent bon nombre des plaisirs clés de « Godzilla x Kong: The New Empire », un film qui conserve un sens de l’humour personnel et idiosyncratique et une attention au comportement qui ne sont jamais enfouis sous le effets. Wingard a déclaré qu’il dirigeait ses acteurs de la même manière que dans un film indépendant, mais garder les choses détendues est parfois plus facile à dire qu’à faire. « J’essaie de créer un environnement lâche, mais il y a des séquences chaque semaine où l’on sait que la moitié du décor sera sur fond vert », a déclaré le réalisateur. « Nous essayons toujours de construire au moins une partie de l’ensemble, mais il y a beaucoup de jours où [the actors] réagissent aux monstres hors écran.

GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE, de gauche à droite : Dan Stevens, Brian Tyree Henry, 2024. © Warner Bros. / Courtesy Everett Collection« Godzilla x Kong : Le Nouvel Empire »©Warner Bros/Avec la permission d’Everett Collection

Pour donner aux acteurs quelque chose à quoi répondre, Wingard se retrouvait souvent à jouer les rôles de King Kong ou de Godzilla. « Je dois leur donner beaucoup d’indices sonores, nous avons donc généralement installé un gros système de sonorisation », a déclaré Wingard. « En général, j’ai un microphone et soit je crie simplement « Roar ! ou je rugis dans le microphone. Parfois, j’ai des effets sonores préparés à l’avance et je les joue pour les aider. Wingard a dû modifier cette approche en ce qui concerne Kaylee Hottle, qui joue le personnage sourd Jia et est elle-même sourde. « Habituellement, chaque fois que vous faites ces séquences où ils doivent réagir à quelque chose d’imaginaire, vous leur donnez des signaux verbaux, nous avons donc dû trouver un système dans lequel nous avions des lumières hors de l’écran clignotant vers Kaylee pour que quelqu’un frappe. chaque fois que je signalais les acteurs. Parfois, des gens sur des échelles saluaient Kaylee pour qu’elle sache quand regarder. Il fallait que tout le monde soit synchronisé, et ça devient un peu compliqué.

Pour Wingard, un facteur de motivation dans le retour au MonsterVerse était d’appliquer ce qu’il avait appris lors de sa première incursion dans le cinéma à gros budget axé sur les effets. « Il n’y a aucun moyen de prévoir la complexité d’un film comme celui-ci », a-t-il déclaré. « Je suis arrivé à la fin de « Godzilla vs. Kong » et j’avais l’impression de commencer à peine à comprendre. Pas seulement en termes d’effets visuels eux-mêmes, mais aussi des tenants et des aboutissants d’avoir la confiance nécessaire pour savoir ce que devrait être la ligne de mire d’un monstre de la part de quelqu’un au niveau du sol et tout le reste. Je suis arrivé dans ce film en sachant mieux comment utiliser les outils et avec le désir de vraiment pousser les effets visuels et l’animation. Quant à savoir si Wingard reviendrait pour une troisième histoire de Godzilla et Kong, le réalisateur est clairement plus enthousiaste que jamais à propos du monde et de la technologie cinématographique utilisée pour le créer. « Je sais ce que j’aimerais faire du prochain », a-t-il déclaré. « Il y a certainement encore du chemin à parcourir. »

Article précédent Aperçu de l’épisode 5 de la saison 1 de Manhunt
Article suivant Test Sony PlayStation Pulse Elite : le casque sans fil parfait de la PS5
Salut à tous les gamers ! Je suis Robert Bertrand, un rédacteur web et passionné de jeux vidéo. Mon univers tourne autour des pixels, des manettes, et des aventures épiques qui font vibrer le monde du gaming. Doté d'une plume passionnée et d'une passion dévorante pour les jeux vidéo, j'ai navigué entre les lignes de codes et les univers virtuels. Mon parcours m'a amené à combiner ma passion pour l'écriture avec mon amour pour le gaming. En tant que rédacteur web spécialisé dans les jeux vidéo, je suis constamment à l'affût des dernières actualités, des sorties à ne pas manquer, et des tendances qui redéfinissent le paysage du gaming. Mon objectif est de partager avec vous des analyses approfondies et des recommandations éclairées. Parmi la multitude de jeux qui ont marqué mon parcours, "The Legend of Zelda: Ocarina of Time" reste mon incontestable favori. Cette aventure emblématique a marqué mon enfance, et la façon dont elle mélange narration immersive, exploration et bande son magistrale en fait une expérience qui résonne toujours profondément en moi.