AccueilFilmBande-annonce « Le mal n'existe pas » : l'étrange poème écologique de Ryusuke Hamaguchi

Nos derniers articles

Bande-annonce « Le mal n’existe pas » : l’étrange poème écologique de Ryusuke Hamaguchi

Ryûsuke Hamaguchi s’est retiré dans un village rural à l’extérieur de Tokyo pour réaliser « Evil Does Not Exist », son premier film après le succès mondial de « Drive My Car », qui a remporté l’Oscar du meilleur long métrage international 2022. Le réalisateur japonais s’est retrouvé peut-être mal à l’aise sous les projecteurs du monde entier après avoir été connu pour des films indépendants comme « Asako I & II » et « Happy Hour », et ainsi « Evil Does Not Exist », lauréat du Lion d’argent de Venise 2023 et des prix FIPRESCI, est un retour aux basiques minimalistes – une parabole écologique enveloppée d’éléments de thriller inattendus et un film qu’il a tourné en secret.

partage ci-dessous la bande-annonce exclusive du film, sorti dans les salles américaines le 3 mai par Sideshow et Janus Films. Malgré le palmarès de Hamaguchi aux Oscars 2022 – ainsi que la victoire du long métrage international « Drive My Car », Hamaguchi a également été nominé pour le meilleur réalisateur et le meilleur scénario original – le Japon n’a pas soumis « Evil Does Not Exist » pour les Oscars de cette année. optant pour les « Perfect Days » finalement nominés de Wim Wenders.

'Singularité'

« Le mal n’existe pas » suit Takumi (Hitoshi Omika, ancien assistant réalisateur sur « La Roue de la Fortune et de la Fantaisie » de Hamaguchi) et sa fille Hana (Ryo Nishikawa), vivant modestement de la terre dans le village de Mizubiki, où ses habitants prendre connaissance du projet d’une entreprise de construire un site de glamping sur son terrain. Deux des représentants de l’entreprise arrivent de Tokyo pour tenir une réunion municipale, qui se déroule dans un long plan au cours duquel les villageois expriment leurs doléances concernant l’empiétement et son impact potentiel sur leur approvisionnement en eau. C’est l’eau qui nourrit le wasabi sauvage de la région et qui cuit les nouilles de leur restaurant udon local bien-aimé. Pendant ce temps, les intentions mitigées de l’entreprise touristique se heurtent à une série d’événements troublants qui bouleversent la vie bucolique déjà précaire de Takumi.

Après « Drive My Car », sur les tentatives d’un directeur de théâtre en deuil de monter une adaptation de « Oncle Vanya », Hamaguchi, qui parle peu anglais, s’est retrouvé à parcourir le circuit des récompenses et à prendre des réunions à Hollywood. L’aliénation de cette expérience – Hamaguchi a déclaré franchement qu’il n’avait jamais voulu que son étoile s’élève de manière aussi fulgurante – a conduit à « Le mal n’existe pas ». Le film a commencé comme une séquence pour une performance en collaboration avec le compositeur de « Drive My Car » Eiko Ishibashi avant que Hamaguchi ne réalise que le matériel avait un potentiel en tant que long métrage narratif.

Extrait de la critique d’ sur Venise : « « Le mal n’existe pas » est un film lent avec peu d’épiphanies et aucune réponse aux questions qu’il pose. Le respect du film pour la nature et ceux qui entretiennent ses cycles se reflète dans sa capture sans hâte de la flore et de la faune du village, de longs plans regardant vers le haut le topiaire de la forêt qui clôt le film, la musique d’accompagnement d’Eiko Ishibashi un mélange de cordes plaintives et de bruits de fond électroniques déconcertants. . « Le mal n’existe pas » hésite à se révéler – jusqu’à une fin qui rappelle « Burning » du cinéaste coréen Lee Chang-dong, également centrée sur un homme qui décide qu’il n’en peut plus. Il s’agit d’un cinéma lent et patient qui, à première vue, semble aussi serein qu’un film de Kelly Reichardt, mais qui a une attitude plus sombre et moins pleine d’espoir sur la vie vécue dans un monde plus pur à mesure que l’on s’enfonce.

Regardez la bande-annonce de « Evil Does Not Exist », une exclusivité , ci-dessous.

Robert Bertrand
Robert Bertrand
Salut à tous les gamers ! Je suis Robert Bertrand, un rédacteur web et passionné de jeux vidéo. Mon univers tourne autour des pixels, des manettes, et des aventures épiques qui font vibrer le monde du gaming. Doté d'une plume passionnée et d'une passion dévorante pour les jeux vidéo, j'ai navigué entre les lignes de codes et les univers virtuels. Mon parcours m'a amené à combiner ma passion pour l'écriture avec mon amour pour le gaming. En tant que rédacteur web spécialisé dans les jeux vidéo, je suis constamment à l'affût des dernières actualités, des sorties à ne pas manquer, et des tendances qui redéfinissent le paysage du gaming. Mon objectif est de partager avec vous des analyses approfondies et des recommandations éclairées. Parmi la multitude de jeux qui ont marqué mon parcours, "The Legend of Zelda: Ocarina of Time" reste mon incontestable favori. Cette aventure emblématique a marqué mon enfance, et la façon dont elle mélange narration immersive, exploration et bande son magistrale en fait une expérience qui résonne toujours profondément en moi.

Latest Posts

A ne pas rater

Restons en contact

Soyez toujours à l'avance sur les dernières sorties !